Tal Farlow

Tal Farlow : style, techniques et influences

Ses racines musicales ou les influences qui ont forgé son jeu

Illustration de Tal Farlow par John Froehlich

Dans son enfance, Tal Farlow écoute à la radio des guitaristes comme Karl Cress, Eddie Lang ou Dick McDonough, qui jouent à l'époque sur des guitares non amplifiées et dans un style inspiré de l'utilisation du banjo dans les orchestres de danse. Le rôle de la guitare est donc essentiellement rythmique, jusqu'à l'arrivé de Charlie Christian et de la guitare amplifiée. Charlie Christian, qui joue au sein de l'orchestre de Benny Goodman, possède un jeu inspiré des joueurs de cuivres, c'est-à-dire axé sur le jeu en note à note. Cette nouvelle tendance contribuera en grande partie, à lancer de nombreux jeunes guitaristes de l'époque dans ce nouveau style et à fonder ainsi le courant des " guitaristes bebop ", dont Tal Farlow est certainement l'un des pionniers avec Jimmy Raney.

Après la mort prématurée de Charlie Christian, Farlow se retrouve privé de son modèle. Il se reporte naturellement sur les musiciens qui ont influencé Christian, à savoir principalement le saxophoniste ténor Lester Young dans l'orchestre de Count Basie. On dira souvent que Tal Farlow avait un phrasé très ressemblant de celui des saxophonistes, avec l'utilisation d'intervalles plus importants que de coutume à la guitare. Chose qui lui était permise au vu de la taille impressionnante de ses mains.

Tal Farlow écoute aussi beaucoup le pianiste virtuose Art Tatum, qui possède un langage harmonique révolutionnaire pour l'époque. C'est certainement à l'écoute de Tatum, qui réécrivait les grilles harmoniques en substituant ou ajoutant des accords, que Farlow a développé ce côté " aventureux " dans son approche musicale.



Tal Farlow et ses mains de géant

Style et techniques " Farlowiennes "

Tal a fait ses débuts sur une petite guitare que son père avait fabriqué. Son père lui avait accordé les 4 cordes de cette guitare, qui ressemblait plus à un ukulélé, sur le même accordage que les 4 dernières cordes d'une guitare (Ré-Sol-Si-Mi). Lorsqu'il a commencé à jouer sur une " vrai " guitare et qu'il s'est retrouvé confronté aux deux cordes supplémentaires (Mi et La), Tal a choisi de conserver le doigté qu'il avait développé jusqu'alors et d'exploiter ces deux cordes supplémentaires avec son pouce. Autodidacte et doté de très grandes mains, il adopta cette technique peu commune pour jouer des accords habituellement joués autrement ou impossible à jouer par les autres guitaristes. Il était en effet capable d'utiliser son pouce pour jouer les deux cordes graves, ensemble ou séparément. Cette vision du manche ayant certainement été un facteur important dans le développement de son approche de l'harmonie.

De part son autre profession de peintre d'enseignes, Tal Farlow développe des techniques basées sur une approche très visuelle du manche. Il utilise beaucoup de matériel musical pouvant être transposé sur tout le manche afin de suivre les changements d'accords et par conséquent, il n'emploi qu'assez rarement les cordes à vide, les gammes et tout ce qui ne peut pas être transféré de haut en bas du manche.

Ainsi, on trouve dans son jeu l'emploi d'accords et de phrasés chromatiques ou en tritons, avec ou sans quarte, mais également des accords inhabituels, découlant de chorus complexes qui ne sont jamais à court d'idées. Outre un sens de l'harmonie très riche et inspiré du jeu des pianistes, chose qui lui est accessible grâce à la taille de ses mains qui lui permettent de jouer des accords avec de grands doigtés, Tal Farlow est doué d'une vitesse d'exécution ahurissante, comme le montrent des morceaux comme " Lover " ou " Cherokee ".

Lover (album " Tal Farlow Quartet ")

Cherokee (album " Autumn in New York ")

Il développe aussi tout un éventail de " dispositifs ", dont un certain nombre peuvent paraître anecdotique aujourd'hui car utilisés par d'autres guitaristes. Le fait est qu'à cette époque, il était le seul à faire ce genre de choses. Parmi ceux-ci, on trouve le jeu en harmoniques artificielles, avec lequel il parvient à improviser des chorus entier.

Chorus en harmoniques artificielles sur le morceau Isn't it Romantic ? (album " Tal ")

Mais également le jeu de phrase mélodique en doubles notes, les accords joués de bas en haut, l'utilisation des doigts de la main droite (index ou majeur) pour poser une note de basse entre deux accords, l'utilisation des cordes et des micros comme instrument de percussion, ou encore l'utilisation de l'index de la main droite pour tenir une note haute sur un enchaînement d'accords.

Enchaînement d'accords avec note tenue

Eléments récurrents chez tous les grands guitaristes, Tal Farlow développe aussi de nombreux " plans ", qu'il utilise lors de ses interprétations des standards, comme cette séquence en Mi mineure avec laquelle il introduit les morceaux " Autumn Leaves " et " You Don't Know What Love Is ".


Séquence en Mi mineur


Autumn Leaves (album " Standards Recital ")

You Don't Know What Love Is (album " A Sign of the Times ")

Une autre intro improbable sur Yesterdays (album " Tal ") => Transcription ici

Quelques accords utilisés par Tal Farlow :


Tal Farlow, le génie oublié

Tal Farlow par Sandra Eisner

Comme beaucoup d'autres musiciens de Jazz, Tal Farlow a connu une carrière en deux épisodes. Un age d'or durant les années 50, moment où il est considéré comme l'un des plus grands guitaristes de Jazz du moment avec Jimmy Raney, suivi d'une période de plus de 15 ans entre 1959 et 1976, durant laquelle il n'enregistre q'un seul album et ne joue que dans des clubs locaux. Puis, une seconde partie de carrière à partir de 1976, avec de nouveaux enregistrements et un retour sur la scène professionnelle.

Même si cet interlude ne fût que professionnel, puisqu'il n'arrêta jamais de jouer, il n'en demeure pas moins qu'il fût néfaste pour sa notoriété. Eclipsé par l'avènement du rock et de guitaristes plus " spectaculaires ", Tal Farlow ne retrouva pas, après 1976, son succès des années 50, même si son retour sur la scène jazzistique compte d'excellents enregistrements.

Durant cette période de " retrait ", Tal Farlow perd un peu en dextérité et en précision. Même s'il gagne énormément en lyrisme à partir des années 80, la précision de son phrasé n'est plus aussi claire et cette perte de " qualité de jeu ", fera de lui un guitariste pas toujours très accessible pour les néophytes. Il est cependant essentiel de passer au-delà de ces considérations de surface, car même s'il est vrai que Tal Farlow ne prodigue pas les phrasés limpides et flatteurs (et sans surprises ?) d'un Wes Montgomery ou d'un Stan Getz, son génie mélodique est a déceler au travers de chacune de ses tentatives, même les moins audibles.


Doté d'un sens harmonique complexe et d'une imagination mélodique unique, son jeu, avec ses longues lignes auto renouvelées et se situant au-dessus des barres de chorus, est empreint d'une sensation sauvage. Tal Farlow représente avec Django Reinhardt, ce que la guitare a pu offrir de plus génial et de plus innovant depuis ces cinquante dernières années.

" Lorsque j'eus quinze ans, j'ai commencé à écouter Django Reinhardt et Tal Farlow. Ils étaient mes idoles à la guitare. Ils le sont toujours. "

John McLaughlin

Livre


Tal Farlow - Un accord parfait - A life in Jazz Guitar

Tal Farlow - Un accord parfait - A life in Jazz Guitar

Première biographie illustrée consacrée à Tal Farlow écrite par Jean-Luc Katchoura avec Michele Hyk Farlow, la veuve du guitariste. Elle retrace la vie musicale de Tal à travers de nombreux documents puisés dans les archives personnelles de la famille Farlow.

En savoir plus

Vidéo


Flamingo

Extrait provenant du film documentaire Talmage Farlow avec Tommy Flanagan et Red Mitchell.

Voir la vidéo

Transcription


Tal Farlow - Like Someone in Love

Like Someone in Love

Transcription en solfège de l'intro, du thème et des chorus de Like Someone in Love enregistré sur l'album The Swinging Guitar of Tal Farlow.

Télécharger

A propos

Le site Tal-Farlow.com est une réponse au fait qu'il n'existe pas de site officiel dédié à Tal Farlow. Son objectif est donc de rendre hommage à ce guitariste exceptionnel, en essayant d'apporter les informations nécessaires à la découverte de ce génie oublié. Ce site rassemble et recoupe toutes les informations dont je dispose, additionnées aux données trouvées sur Internet, et ceci afin d'offir à ce musicien une visibilité sur le web.

Crédits : je dédie également ce site à mon pote Roger qui m'a ouvert les feuilles sur cet extraterrestre de la guitare Jazz ; )